dimanche 19 février 2017

Quand l'Hérault malmène ses héros de l'agriculture...

 
« C’est simple : aujourd’hui, l’agriculture est la variable d’ajustement de l’urbanisation. »

A la fin de 2016, une vingtaine de jeunes appartenant au syndicat Jeunes Agriculteurs de l’Hérault sont allés semer un hectare de blé dur sur un terrain en friche appartenant à une zone d’activité économique de Clermont-l’Hérault, dans l’arrière-pays héraultais. « Nous avons voulu dénoncer ce qui se passe sur ce territoire, explique Samuel Masse, président de Jeunes Agriculteurs de l’Hérault. Cette ZAC [zone d’aménagement concerté] existe depuis plus de dix ans et elle n’est occupée qu’à 30 % ! Et pendant ce temps, on ne trouve pas de terre pour installer les jeunes agriculteurs, alors que l’Hérault est le département de France qui connaît le plus grand nombre de demandes : 700 cette année. » 

À La Paillade pour Théo et Adama.



Les contrôles au faciès, les humiliations, les jeunes des quartiers populaires de Montpellier les vivent au quotidien. Il était donc parfaitement logique d'aller manifester ce samedi 18 février à La Paillade contre ces pratiques, contre les violences d'une police qui a tué Adama Traoré, qui a violé Théo. C'était à l'appel de la Coordination contre le Racisme et l'Islamophobie (CRI), de BDS34, du Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), de Tabassam, de RED, CMM, du Collectif contre l'état d'urgence, du NPA34.
Peu habitués à voir "ceux de la ville" défiler dans les rues du quartier, les habitant-es ont réagi parfois avec ironie ("vous avez annulé vos cours de golf pour venir ici ?"), souvent avec sympathie.
Nous étions 150. Nous avons montré que l'isolement face aux discriminations et aux violences policières peut être combattu par la solidarité.
Ce n'est qu'un début !

... et pendant ce temps ...

samedi 18 février 2017

Barcelone championne d'Europe...


... championne de la solidarité avec les migrant-es : ils/elles ont défilé à 500 000 ! (traduction de l'article en espagnol tiré du site d'information eldiario.es)

La banderole de tête "Assez d'excuses, accueillons maintenant !"

Pour que l'accueil des réfugié-es ne soit pas un vain mot et que se produise un changement des politiques en matière de droit d'asile

Barcelone s'est couverte de pancartes bleues exprimant ces revendications. La manifestation était organisée par la plateforme "Chez nous = chez vous" et était le point d'orgue d'une mobilisation lancée par un concert au Palau Sant Jordi, samedi dernier, qui rassembla 15 000 personnes.

vendredi 17 février 2017

Flash agenda Montpellier. Ce samedi 18 février...


 Flics. Violeur, sous l'uniforme tu restes un violeur !
Les quartiers populaires ne sont pas un terrain de chasse !
<.......> Centre commercial Saint-Paul quartier de la Paillade à Montpellier.



Syrie. La solidarité continue...


"L’espoir demeure parce que, dans aucun pays, la base révolutionnaire qui avait déclenché l’explosion de 2011 n’a été complètement écrasée"


Suite à la dramatique chute d'Alep, une propagande se développe qui vise à faire croire que la perspective d'une fin de guerre se dessine. Cela grâce au travail réalisé par la Russie de Poutine, et à un accord avec la Turquie et l'Iran. Les écrans de plusieurs télévisions françaises se sont ouverts à Bachar al-Assad pour qu'il se présente comme le vainqueur de ce long affrontement, donc devant être considéré comme un interlocuteur acceptable. 

Militantes et militants de gauche et écologistes, associatifs, syndicalistes, par la présente déclaration nous voudrions dire ce qui, après la chute d'Alep, nous paraît être l’urgence d’une action unitaire, dans la durée, en solidarité avec le peuple syrien.

mardi 14 février 2017

Montpellier. Stop aux violences policières

Samedi 11 février :
nous étions 300 dans les rues de Montpellier
- contre les violences policières
- en solidarité avec les jeunes d'Aulnay


Cortège dynamique, beaucoup de jeunes et... pas un seul flic visible ! De nombreux slogans dénonçant les violences policières, la présence de violeurs, de racistes, de fascistes dans la police, affirmant la nécessaire solidarité avec ceux qu'on nomme "les émeutiers", réclamant justice pour Théo et pour Adama Traoré.

Théo (et tous les autres)...La colère, la rage, l'indignation...


"Théo, il avait pas de casier ? Vous savez quoi, on s'en branle ! Même avec un casier, tu ne mérites pas de te faire violer  par un policier dans la rue !"

------------------------

14 février : Pourquoi le Bondy Blog ne couvre pas le déplacement de François Hollande à Aubervilliers 

  Affaire Théo : 245 interpellations depuis le déclenchement des violences urbaines
------------------------

  

dimanche 12 février 2017

Au pays d'Ubu flic un viol ou un acte de barbarie ne sont "que" de la violence nécessaire à l'exercice (républicain) de la profession !


(Richard J. Daley, ancien maire de Chicago)

13 février : Le troublant passé judiciaire du commissaire d'Aulnay-sous-Bois (à lire ci-dessous)

Manif pour Théo à Bobigny : un autre récit (Alternative Libertaire)

Le viol, c'est d'abord une question de non-consentement

Lisons le Code pénal, et comprenons bien que toute tentative de parler d'«accident» ou de «violences volontaires» pour qualifier ce dont a été victime ce jeune homme au soir du 2 février est un grave recul dans la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes comme aux hommes, alerte un collectif de sociologues de différentes générations travaillant sur les violences de genre. 

Jeudi 2 février, dans la Cité des 3000 à Aulnay-sous-Bois, Théo a bien été victime d’un viol policier à l’occasion d’un contrôle d’identité. Nous, signataires de ce texte, qui menons et avons mené des recherches en sciences sociales sur les violences de genre, tenons à le déclarer avec force. Dans cette affaire, il n’est pas pertinent de rappeler la « présomption d’innocence », comme le font les syndicats de policiers. En effet, la pénétration par une matraque télescopique est avérée ; nul ne la conteste, puisqu’une déchirure de 10 centimètres à l’anus en témoigne ; et il va sans dire qu’elle est contraire à la volonté de la victime.

Montpellier: boycott des produits de l'apartheid.


" Notre liberté est incomplète sans la liberté des palestiniens" 
Nelson Mandela

Nous étions une trentaine de militant (e)s rassemblé(e)s devant le LIDL du quartier saint Clément à Montpellier soutenu(e)s par des représentants de la Fédération CGT de la recherche, Solidaires, ainsi que la Confédération Paysanne et l'APLR. Sans oublier la présence de Michel Marre, musicien trompettiste , tubiste de jazz.
Pendant qu'une dizaine d'entre nous, incitaient  les clients à l'entrée du magasin à boycotter les produits israéliens en vente, en distribuant des tracts, des auto- collants à porter sur son vêtement pendant la durée des achats afin de demander au gérant de LIDL de retirer ces produits issus du vol des terres palestiniennes et des colonies illégales en Palestine.
A la sortie du magasin nous attendions les clients leur demandant de signer un coupon de protestation contre la vente de ces produits et contre les plaintes (5) de LIDL envers les militant(e)s BDS.
A 'intérieur du magasin, les camarades intervenaient expliquant les motifs de cette action. Plusieurs prises de paroles ont eu lieu.

vendredi 10 février 2017

Soulèvements arabes. Bilans et perspectives...



"Au-delà des caricatures de ceux qui ne comprennent pas grand chose à ce qui se passe sur le terrain et qui présentent le conflit syrien comme un conflit entre la Russie et les États-Unis, la réalité est que la position des États-Unis depuis le départ avait comme paramètre central, au vu de la désastreuse expérience irakienne, le maintien de l’appareil d’État baathiste, l’appareil de la dictature Assad, avec toutefois une conclusion tirée après quelques mois de soulèvement : Assad lui-même devrait partir pour préserver l’appareil."

Entretien. Quatre ans après « Le Peuple veut : une exploration radicale du soulèvement arabe », Gilbert Achcar vient de publier « Symptômes morbides : la rechute du soulèvement arabe ». L’occasion pour nous de revenir sur les derniers développements du soulèvement déclenché à l’hiver 2010-2011 et sur les perspectives liées à l’élection de Donald Trump. 

Pourquoi, six ans après le début du soulèvement, la région est-elle toujours en pleine déstabilisation ? 

La région est toujours en pleine ­déstabilisation pour la simple et bonne raison que rien de ce qui a entraîné l’explosion de 2011 n’a été réglé. Le blocage socio-économique que connaît la région depuis des décennies s’est aggravé depuis 2011 en raison de l’onde de choc des soulèvements, qui s’est ajoutée aux facteurs structurels qui existaient.

jeudi 9 février 2017

Dans la rubrique "on se pose, on lit, on réfléchit..."


 Retour sur le fascisme pour qu'il ne fasse pas retour


 Dans cet article, Jairus Banaji revient sur les débats portant sur la caractérisation du fascisme. Il cherche à montrer – en se fondant notamment sur les travaux d’Arthur Rosenberg – que le fascisme ne saurait être réduit à un simple mouvement petit-bourgeois ou à une incarnation politique du capital financier, mais doit être conçu comme un véritable mouvement de masse.

[…] La thèse principale de Rosenberg est donc ici que « l’idéologie qu’on appelle aujourd’hui “fasciste” était déjà bien répandue à travers l’Europe avant la guerre », et exerçait une forte influence sur les masses. 

 

La solidarité ? Un délit !

Montpellier : stop à la criminalisation des militants solidaires !
Par correspondante NPA34

Une soixantaine de personnes était rassemblée à midi en ce jeudi 9 février devant la préfecture pour en finir avec le délit de solidarité dont sont inculpé(e)s des hommes et des femmes qui en portant aide,secours, hébergement à des êtres humains étrangers, sans papiers ou autochtones ne font en fait que porter assistance à personne en danger. C'est le contraire qui est un délit !

mercredi 8 février 2017

Saadia et Husein : Un verdict ...sans appel !


RELAXE !!!



Le verdict de la Cour d'appel est tombé ce mardi 7 février : Saadia et Husein, porte-parole du Comité BDS France 34, sont lavés des accusations d'incitation à la haine raciale ou à la violence en raison de l’ethnie, la nation, la race ou la religion, négation de crimes contre l’humanité. Contrairement au jugement de première instance qui les avait condamnés le 6 avril 2014, suite à une plainte déposée par... la Ligue des Droits de l'Homme, à laquelle s'étaient joints, en tant que parties civiles le MRAP, la LICRA, Avocats sans frontière, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et France Israël.
Vous pouvez retrouver l'historique de cette affaire à travers les articles de ce blog.

Fillon au fond. Hamon, Mélenchon, ça rime mais à quoi ?


 Le pot aux roses, c'est en Hamon de la primaire !

 A lire ci-dessous : Point de vue. 
Hologramme... Ne pas laisser la lumière réfléchir à notre place (Antoine)

  Fillon carbonisé, la droite conquérante goûte à l'amère potion de la déconfiture politique. La "gauche" se reprend à espérer et retrouve ses esbroufes politiciennes : tandis que Mélenchon joue en solo sa partition d'une insoumission forte en gueule mais qui en rabat largement sur le programme "citoyen", pourtant déjà bien "sage", de 2012, Hamon lui tend la main (ainsi qu'à l'écolo Jadot) tout en rendant hommage à ... Hollande, le tout en prétendant tailler des croupières au renégat fils prodige de l'hollandie, le "banquier" Macron ! Sous leurs acrobaties rhétoriques, ils sont égaux à eux-mêmes; le "système" préfère certes la droite mais, fautes de grives..., elle sait s'accomoder d'une "gauche" jouant, d'une façon ou d'une autre, plus ou moins "radicalement", dans son périmètre soigneusement balisé où l'extrême droite s'invite sans vergogne sous le masque antisystème que tous les autres lui permettent d'arborer impunément ! Mais attardons-nous sur la "surprise" de la primaire de "la gauche" !

mardi 7 février 2017

Danger police ! Aulnay-sous-Bois : des flics défoncent l'anus d'un jeune...


Pour le syndicat Alliance, les victimes ce sont ses "collègues" ! N'en doutons pas, ce syndicat va relancer la mobilisation contre l'inacceptable, l'intolérable, euh, l'injustifiable "haine anti-flic" !



8 février : Aulnay-sous-bois (93) : Les tortionnaires de Théo remis en liberté !

Marine Le Pen ne condamne pas les violences policières à Aulnay-sous-Bois

Beaumont-sur-Oise : Assa Traoré apporte son soutien à Théo

Retour sur une semaine de violences policières à Aulnay (Paris-luttes.info)

7 février  : AULNAY SOUS BOIS : NUIT D’ÉMEUTE ET PROBABLES TIRS À BALLES RÉELLES
taranis.news 

[Nous recommandons la lecture ci-dessous de l'éclairant entretien avec Mathieu Rigouste sur "Une généalogie coloniale de la police française"]