Mobilisons-nous !
Mardi 6 déc.
Procès
Ninon, Soline, Loïc
Répression du
mouvement social
Mardi 6 déc.
Procès
Saadia & Hussein
BDS
Mardi 6 déc.
Soirée de soutien
à Georges Abdallah
Mercredi 7 déc.
Publisexisme
Vendredi 9 décembre
Gaza


lundi 5 décembre 2016

Montpellier. Lutte contre la loi travail, solidarité Palestine... la traque des militant-es !


 Ninon, Soline, Loïc, Saadia et Hussein, même combat, même solidarité : ici comme en Palestine, de leur monde on n'en veut pas et on continuera la lutte !

Le 15 septembre, Soline, Ninon et Loïc ont été arrêté violemment en fin de manifestation. Il/elle sont saccusé-es de chefs d’accusations différents : Ninon a été accusée d’ « incitation à la rébellion » et « dégradations », Loïc de « rébellion » et Soline de « rébellion » et de « violences policières sur agent de l’ordre en exercice de ses fonctions ».

Le procès c'est demain mardi 6 décembre :  rendez-vous devant le Tribunal de Grande Instance de Montpellier le 6 décembre à 8h30 ! 
Relaxe pour Ninon, Loïc et Soline !
Stop à la criminalisation des militant-e-s du mouvement social ! (Plus d'infos ci-dessous)


Saadia et Husein on fait appel du jugement du 6 janvier 2016. La session d’Appel aura lieu le mardi 6 décembre 2016 à la Cour d’Appel de Montpellier, 1 rue Foch. Nous vous appelons à manifester votre solidarité en participant au rassemblement dès 13h30 devant les grilles du palais de justice. (Plus d'infos et d'analyses ci-dessous)

Pauv' étudiant ? Non, étudiant pauvre...


 "Dépenser 3,25 € tous les jours pour son repas représente une grosse dépense pour la plupart des étudiants"


Actuellement, pour se restaurer à l’université Paul Valery, les étudiant-e-s ont le choix entre manger au Restaurant Universitaire et/ ou cafeteria du CROUS ou aller dans le privé à l’extérieur de l’université. Il n’est pas possible de faire chauffer de repas venu de l’extérieur dans les services du CROUS et l’université ne met pas à disposition de salle pour permettre aux étudiant-e-s de se restaurer.
Les étudiant-e-s sont des travailleurs en formation, vivant majoritairement en dessous du seuil de pauvreté et dépenser 3,25 € tous les jours pour son repas représente une grosse dépense pour la plupart d’entre eux.

samedi 3 décembre 2016

Netia: on brade !


1 euro : c'est le prix que devra payer David Systems pour acquérir son concurrent Netia, sous-filiale d'Orange via GlobeCast, ses 50 salarié-es, ses brevets et ses marchés.
1 euro,  c'est ce qu'auraient sans doute pu payer les salarié-es si la direction avait accepté l'avis de l'expert SYNDEX qui, après étude, estimait que le meilleur avenir pour cette entreprise était la mise en place d'une SCOP (Société Coopérative Ouvrière de Production). Mais enfin, on ne va pas quand-même pas confier la gestion d'une entreprise à ces gens-là, Monsieur...
7 millions d'euros moins 1, c'est ce qu'il en coûtera à GlobeCast pour céder Netia. 5 millions pour assurer les salaires pendant 18 mois, et 2 millions pour éponger les dettes.
Petits arrangements entre capitalistes... Sans se soucier évidemment de l'avenir des salarié-es. Que David Systems décide -c'est courant dans ce monde-là!- de récupérer marchés et brevets et de liquider le reste, et voila 50 personnes à la rue. La garantie d'emploi de 18 mois généreusement accordée ne va servir qu'à faire le maximum pour en décourager le plus possible, les pousser à la "rupture conventionnelle", histoire d'avoir moins de licenciements à assumer.
Heureusement, la mobilisation a démarré. Jeudi 1er décembre, 75% de grévistes dans cette boîte qui n'avait jusqu'alors jamais connu la moindre grève. Et un rassemblement à Montpellier devant le siège d'Orange (voir ci-dessous l'article de Midi-Libre). Ce rassemblement a reçu le soutien du maire de Claret (André Cot, PS), avec la présence d'un collaborateur de J.L. Mélechon (Philippe Juraver, secrétaire national du Parti de Gauche).!
Cette lutte qui implique l'état français (principal actionnaire du groupe Orange, issu de la privatisation du service public France Télécom)), mérite d'être largement connue et soutenue.  Les soutiens politiques sont les bienvenus. Ils sont même nécessaires... tant qu'ils ne portent pas le message "votez pour mon candidat, et vous verrez, tout va s'arranger".
Le NPA 34, pour sa part, fera tout son possible pour soutenir efficacement le combat des salarié-es de Netia.
Ci-dessous : quelques photos du rassemblement du jeudi 1er décembre suivies de l'article de Midi-Libre, ainsi que les tracts de SUD et de la CGT.

Fillon : l'école, une de ses cibles prioritaires...

 
"Un ordre scolaire fondé sur la sélection des élèves, renforçant les discriminations sociales, étayé par un programme plus large de contrôle idéologique où dominent les considérations identitaires"



Le programme (contre -) éducatif présenté ces dernières semaines par Fillon, la brutalité de ses attaques contre la « caste des pédagogues prétentieux qui ont imposé des programmes jargonnants », son refus de prendre en compte la complexité du sujet, tout cela ne vient pas de nulle part. A la conquête d’un électorat adepte des analyses sommaires et des solutions rudimentaires, il recycle des analyses toutes faites, bruyamment colportées depuis plusieurs décennies par une mouvance traditionaliste qui sait se faire entendre des instances politiques. De façon très symptomatique, le projet Fillon sur l’école est étayé par des conceptions, des discours profondément réactionnaires, propagés sur les travées les plus à droite des assemblées parlementaires, notamment au Sénat.  

jeudi 1 décembre 2016

Loi "travail", le retour (de bâton)... et notre retour au front des luttes ?


Le coeur de la réforme : la liberté de licencier ! Où sont les flèches ?

 

 Ce jeudi entre en vigueur l’un des articles les plus contestés de la loi Travail : celui qui porte sur le licenciement économique. Désormais, les entreprises qui enregistrent une baisse de leurs ventes ou de leurs commandes pendant une certaine période pourront automatiquement licencier certains de leurs salariés.

« Des effets pervers »

La loi donne donc une définition chiffrée et universelle de ce qu’est une difficulté économique alors qu’il appartenait jusqu’à présent au juge de l’apprécier, au cas par cas, et en analysant de multiples critères. Pour Pascal Lokiec, professeur de droit social à l’université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, « cette évolution peut conduire à des effets pervers ». […]

mercredi 30 novembre 2016

Meurtre au nord de Montpellier... Midi Libre s'émeut des dérapages racistes et complotistes des internautes...


Raté...le meurtrier n'est pas un islamiste !

Alors que le meurtrier de l'employée d'une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez était encore en cavale, ce jeudi 24 novembre, fausses informations, attaques gratuites et propos racistes ont déferlé sur les réseaux sociaux. 
Jeudi 24 novembre au soir, un homme armé et cagoulé pénètre dans une maison de retraite pour moines de Montferrier-sur-Lez, au nord de Montpellier, et tue une employée de l'établissement de plusieurs coups de couteau. Dans un contexte compliqué et en plein état d'urgence, le spectre d'un nouvel attentat est dans toutes les têtes. 

lundi 28 novembre 2016

Le NPA solidaire du peuple kurde



Vive la lutte du peuple Kurde !

Salle Guillaume de Nogaret (Pitot) pleine à craquer ce dimanche 27 novembre pour fêter le 38 ème anniversaire de la création du PKK.
Ambiance familiale et festive, enfants tout petits et plus grands jouant à l’extérieur et dans la salle, chants et danses folkloriques... Affichage politique témoignant des combats du PKK, drapeaux au portrait d’Ocalan, drapeaux aux portraits des combattantes kurdes.
Après une prise de parole d’un cadre du PKK, quelques chants et des vidéos retraçant les luttes des kurdes en Turquie, mais aussi au Rojava et Kobané ,images entrecoupées de discours d’Ocalan applaudi par l’assistance, l’heure était aux témoignages de soutien...De nombreuses organisations, associations étaient invitées. Étaient présents : la ligue des droits de l’homme, la CGA, Ensemble , le Parti de Gauche, le Parti communiste et le NPA.
Notre parole Martine est intervenue pour exprimer tout le soutien de notre organisation.
Quelques extraits de son intervention :  
« Depuis environ 40 ans, le peuple kurde est en butte à une violente répression. En ce 38 ème anniversaire de la création du PKK , nous voulons avoir une pensée particulière pour Ocalan, dirigeant du PKK emprisonné depuis 17 ans , pour les combattantes femmes du PKK avec toute la place prise au Kurdistan syrien dans la lutte contre Daesh, pour Sakine Cansiz responsable du PKK assassinée à Paris avec deux autres camarades femmes le 9 janvier 2013 à Paris au centre d’information du Kurdistan.

dimanche 27 novembre 2016

Montpellier. Etat d'urgence...un an. On lui fait sa fête ?


La manif du jour : il y a urgence à dégager cet Etat !

Correspondance NPA 34

Cliquer sur la première photo pour agrandir et/ou lancer le diaporama



Environ 300 personnes ont occupé pendant plusieurs heures ce samedi après-midi, à Montpellier, ce que l'état d'urgence voudrait leur interdire ou transformer en zone à risque pour toute expression libre...La rue ! Ils et elles ont manifesté depuis le Plan Cabanes en faisant une déambulation dans le quartier populaire tout proche (que certains qualifient, pour le moins maladroitement, de "quartier arabe", lire ici), avant de se diriger vers la gare et la place de la Comédie, où se tenaient les AG Populaires Nuit Debout, pour finir à la Préfecture.

samedi 26 novembre 2016

Flash (ball) agenda Montpellier : état d'urgence, un an déjà ! Tu prends de la tarte ?



Valls...T'ar ta gueule !*



Les bons mots de Moh


Cohibas espléndidos


Estos puros son muy caros
Anything you want except a Cuba libre
Nada sin un Cuba libre

 

Le rêve partira en fumée
La Revolución camminará
Porque es permanente

Hasta siempre!

Adama mort parce qu'"ils" voulaient se le payer ! Comme "ils" se payent deux de ses frères. Mais "ils" ne parviennent pas à enterrer l'affaire...


"Deux gendarmes décident de se lancer alors à la poursuite d’Adama. Pour quel motif ? C’est mon frère Bagui qu’ils sont venus contrôler."




[…]  Il y a un contexte local à Beaumont qui n’est pas diffèrent de celui qui existe en France. La commune a élu une maire UDI qui a coïncidé avec l’arrivé de la gendarmerie à Beaumont. Les gendarmes prenant la place de la police dans le cadre de la réorganisation nationale des territoires police gendarmerie. La maire UDI avait fait de l’intervention des gendarmes et en particulier du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie) son cheval de bataille lors de son élection. On a eu le droit lors de sa campagne à tous les éléments de langage du sécuritaire « impunité zero », « zero tolerance », « reconquérir la tranquillité » … 

vendredi 25 novembre 2016

La journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes


Mobilisation : un jour pour toujours ?

Dernière minute :
 
 Vidéo de Nicole Ferroni. STÉPHANIE ET LA VIOLENCE CONJUGALE
 
 

Le système de genre entraîne à l’encontre des femmes de nombreuses violences, qui sont renforcées par le capitalisme. Contrairement à ce que certaines forces politiques réactionnaires laissent entendre, aucun pays ni aucune couche de la société n’échappe à ces violences. Il s’agit de meurtres, de mutilations, de viols, de coups, de harcèlement, d’insultes, de dévalorisation et d’objectivation des corps, de troubles mentaux spécifiques, de la loi du silence meurtrière...
Nous devons avoir à l’esprit, lorsque nous nous battons contre ces violences, qu’elles sont  régulièrement récupérées à des fins racistes et islamophobes. Les réactionnaires sont bien plus prompts à dénoncer les violences sexuelles lorsqu’elles sont commises par des personnes non blanches, et associent systématiquement migration et violences sexuelles.

jeudi 24 novembre 2016

Motivé-es par la santé !



C'était  mardi 22 novembre...



Il y a des moments comme ça, où on peut vérifier que la politique, ce n'est pas seulement, loin de là, les aventures de Juppé au pays des Fillon, ou celles de Laurent au pays des Mélenchon. Parce que la santé, à travers les choix qui sont faits, nous parle directement de la société. De celle qu'on nous impose. Et aussi de celle dans laquelle on aimerait vivre et qui ne serait pas régie par la règle d'or du capitalisme (le maximum de pognon pour un minimum d'individus au détriment de tous les autres).
Il faut dire qu'il y avait du beau monde dans le local du NPA34 pour dresser le constat désolant de l'état actuel des politiques de santé.


Gaffe, la police t'a à l'oeil ! Gros risque que tu le perdes ! Ne pas fermer les yeux !


"Si ça avait été notre parole contre la parole policière, il n'y aurait pas eu de procès"
......................

...................... 


 "Quand vous êtes blessés par la police, c'est un combat énorme pour arriver à avoir un procès, souligne Joachim Gatti. Vous avez presque à vous justifier d'avoir été mutilé. Heureusement, des témoins objectifs étaient présents." Des témoins, dont les déclarations balayent la thèse de la légitime défense, ce qu'ont confirmé l'enquête et l'expertise judiciaire.

dimanche 20 novembre 2016

Montpellier. Jules, harcelé par la police et la justice...


 ... ou comment tenter de"casser" un camarade pour exorciser le retour de flamme d'un (plus) méchant mouvement de masse contre leur monde !


   Libre. Comme la dernière fois, j’ai été arrêté arbitrairement dans la rue et placé quarante-deux heures en garde à vue au commissariat de Montpellier. Comme la dernière fois, la justice m’accuse d’avoir insulté un policier (le 15 septembre et le 26 octobre). Comme la dernière fois il n’y a aucune preuve dans le dossier, sinon la « bonne foi » des policiers. Mais cette fois-ci, je ne passe pas en comparution immédiate.

Le procès c’est le 30 mars et d’ici là je suis sous contrôle judiciaire : je dois pointer deux fois par semaine au commissariat et je suis interdit de rentrer en contact avec les deux policiers qui m’accusent de les avoir insultés. Mais je ne sais pas qui sont ces policiers (la juge des libertés et de la détention m’a donné le droit de pouvoir bientôt obtenir des photos d’eux). Peut-être font-ils partie des policiers qui me menacent et me harcèlent régulièrement dans la rue ?