Montpellier. Saurel, élu maire par un habitant sur 10...

Elue avec Saurel,
elle soutenait hier Sarkozy 

Communiqué du NPA34

Philippe Saurel l’illusionniste !

La liste de Philippe Saurel est arrivée largement en tête  dimanche soir, avec une grosse avance sur le candidat officiel du parti qui se dit socialiste : Jean-Pierre Moure. Il a récolté 13 000 voix de plus qu’au premier tour (contre 3 300 voix de plus pour Moure).

Cette forte progression ne peut s’expliquer que par un vote pour Saurel de la moitié des nouveaux votants (6 500), de la majorité des voix du Front de Gauche (5 500), d’une partie de celles de Montpellier sociale, écologiste et solidaire soutenue par le NPA, de LO et du POI (plus de 2 200) et … de la quasi-totalité des 2 800 voix que perd le FN (6 500-3 300+5 500+2 200+2 800 = 13 700 ; Domergue semble avoir fait le plein des voix de l’UDI : + 4 000 voix). Saurel a joué dans sa campagne, la carte de la proximité, l’image d’un maire à plein temps voulant faire de la politique autrement, mettant en avant son exclusion du PS pour se présenter comme hors des partis. Il a ainsi profité du rejet du gouvernement et du système frêchiste, captant des voix de la gauche de gauche à l’extrême droite, certains y voyant le moyen d’en finir avec la Frêchie.

Et pourtant Saurel, l’ami de Valls, est un enfant du système Frêche. En 2010, il chantait la « chant des Africains » à côté de Moure, juste derrière Frêche venu chercher les voix des rapatriés. Mandroux, soutien tardif, l’a dit fort naïvement : « Saurel [conseiller municipal depuis 1995 et maire adjoint depuis 2001] c’est lui qui incarne le bilan de mes mandatures et la continuité de mon projet ». Sa campagne apolitique n’a servi qu’à brouiller les pistes et à ratisser large, se déclarant de centre-droit (avec des personnalités de droite sur sa liste), puis de centre-gauche. Il dit vouloir continuer la politique de Mandroux pour les droits des LGBT et fait liste commune avec une organisatrice de la manif pour tous. Il a pris position contre l’urbanisation du Parc Montcalm ou la ligne 5, oubliant qu’il avait préparé ces projets comme adjoint à l’urbanisme ! Qui le croit sincère pour le retour en régie publique de l’eau, lui qui a promis simplement à chaque fois le contraire de Moure ? Sa vraie ambition pour Montpellier : y faire rester les touristes deux nuits, contre une seule actuellement ! Quelle ambition inscrite dans la même logique de « compétitivité attractive » que les projets de Moure ou Domergue (cf. leurs pseudo-désaccords lors du débat avec le lobby du bâtiment). Comment croire qu’il se soucie du prix des loyers sur Montpellier, du chômage ou de la précarité qui explosent ?

Après les manœuvres politiciennes d’avant premier tour (dont la Frêchie, les militants EELV ou les élus PCF sont les grands perdants), les jeux d’appareils d’entre-deux tours (dont les militants FdG doivent avoir un goût amer), cette confusion viendra discréditer encore un peu plus les politiciens professionnels. Car c’est bien l’abstention populaire qui domine à Montpellier comme partout dans le pays. La victoire de Saurel perd de sa superbe quand on sait que seuls 20 % des inscritEs ont voté pour lui, soit un habitantE de Montpellier sur 10 ! L’abstention et le FN (même s’il recule à Montpellier au second tour) sortent renforcés nationalement.
Dans les prochaines semaines, nous serons attentifs au devenir des fameuses promesses de campagne (régie publique de l’eau, parc Montcalm…) (1). Mais surtout, nous continuerons le débat avec les militants du FdG pour tirer le bilan de cette séquence électorale et de ce gâchis : se priver d’une liste commune avec le NPA et tous ceux qui auraient pu être entraînés par une vraie dynamique combative d’opposition au social-libéralisme pour finalement quel bilan ? Une belle occasion politique a été perdue mais il est encore temps d’acter une ligne de fracture avec le PS et ses politiques d’austérité. Il n’y a plus de place pour les calculs politiciens et les jeux d’appareils. Il est urgent d’engager la construction de l’opposition de gauche combative, intransigeante et clairement indépendante que nous appelons de nos vœux depuis des mois.

Il est urgent de redonner une perspective politique aux luttes de notre camp social. Il est urgent de reprendre le pavé à l’extrême droite comme nous le ferons ce 6 avril à Montpellier. Il est urgent aussi de réaffirmer dans la rue notre volonté d’un changement radical de société, comme nous le ferons avec, en particulier, de nombreux acteurs des luttes sociales ce 12 avril à Paris. Car seulement alors, les victoires changeront de camp et nous serons enfin sur le chemin de la reconquête de l’espoir en un autre monde que celui que nous imposent Hollande, Valls, comme hier avait continué à nous l’imposer Sarkozy. Nos vies valent plus que leurs profits, ce slogan doit devenir un projet et une pratique politiques...maintenant.


(1)  Cela n'aura pas duré. Il avait dit "Je serai un maire à plein temps" ! Maintenant c'est ...


 Du coup v'là les coups tordus entre vieilles pousses frêchistes qui arrivent...


Cerise sur le gâteau...

Elle est la 14e élue sur la liste de Saurel. Hier, à la tête des jeunes UMP 34, elle soutenait activement Sarkozy...




...


 A l'élection régionale de 2004...
rappelons que Jacques Blanc a dirigé la région Langudoc-Roussillon en alliance avec le Front National




 Saurel et Lorraine Acquier (entrevue dans L'Hérault du jour)

Et Lorraine Acquier (UMP), quelle va être son attitude ?

Saurel : Lorraine Acquier est avec moi, définitivement. Elle est comme elle est, mais elle est avec moi.

  
A lire aussi





 NPA 34, NPA