Week end sport. Philippe Poutou qualifié pour la présidentielle...


... l'occasion de mettre un carton rouge (évidemment) à cette anti-démocratie !

Communiqué

Nous avons envoyé 523 parrainages au Conseil constitutionnel, sans compter les parrainages « spontanés » qui ont été postés directement par des élu-e-s [soit 573 au total].

Cette campagne a mobilisé des centaines de militants pendant 10 mois. Environ 10 000 maires ont été vus, des centaines de milliers de kilomètres ont été parcourus, des milliers d’euros ont été dépensés en frais d’envois. Les candidats institutionnels ont beau être plongés dans des affaires de détournement de fonds, ils n’ont pas cet obstacle à franchir, un obstacle qui a eu pour conséquence de différer notre entrée en campagne : nous avons organisé des meetings, des collages d’affiches, mais bien en deçà de ce que nous sommes capables de réaliser et que nous réaliserons dans les prochaines semaines.

Nous remercions les élu-e-s, connu-e-s ou inconnu-e-s, celles et ceux des petites communes, les militant-e-s des autres courants politiques, qui ont parrainé la candidature de Philippe Poutou.

 Notre campagne commence réellement maintenant et, pour Philippe Poutou, les jours qui viennent seront symptomatiques de la campagne que nous voulons mener : lundi, le seul candidat ouvrier sera ainsi en grève pour sauvegarder l’emploi.

Pour le NPA, la bataille pour l’interdiction des licenciements, la répartition du temps de travail pour éliminer le chômage, la construction d’un rapport de forces en faveur du monde du travail sont au cœur de notre campagne politique et du projet que nous voulons mettre en œuvre. 

Dès dimanche 19 mars, nous serons également présent-e-s à la manifestation contre les violences policières, contre le racisme et pour la dignité, à 14h à Nation.

Montreuil, le 17 mars 2017 Cliquer ici

 Philippe  c’est un ouvrier qui entend apporter une voix qui défendra l’intérêt du plus grand nombre, qui développera un plan d’urgence social

Pour faire oublier ses casseroles d’argent et ses costards de luxe, Fillon vient de présenter son programme de « classe »... 

La semaine dernière, Fillon était encore embourbé dans les affaires. La direction des Républicains ne pouvant pas franchement présenter de plan B au risque notamment de voir une partie de son électorat voter FN dès le premier tour, Fillon s’en est finalement sorti, assuré d’être le champion de la droite à l’élection présidentielle. Pour lui, l’urgence est donc de redémarrer une campagne « normale », « projet contre projet », histoire de faire oublier les révélations quasi quotidiennes qui continuent à sortir sur ses relations à l’argent ou aux soupçons d’emplois fictifs... Avec, pour couronner le tout, une mise en examen mardi dernier. 

Leur programme pour attaquer 

Du coup, profitant de la relative accalmie entre l’affaire des costards à 48 500 euros et la suivante, Fillon a présenté son programme, son « projet pour la France »... Et là pas de doute, Fillon sera bien le « président des riches » voire des très riches. Un vrai néo-Sarkozy... en pire. Car de la primaire de la droite et du centre à aujourd’hui, le programme n’a quasiment pas changé sur le fond, hormis la privatisation de l’assurance maladie qui a disparu. Cliquer ici

Un candidat à la présidentielle reçoit tous les honneurs...

"Sans doute de dangereux terroristes!". Philippe Poutou, candidat du NPA à l'élection présidentielle participait ce dimanche 19 mars à la marche contre les "violences policières" à l'appel du collectif "Urgence notre police assassine".

Arrivé à République, l'intéressé s'est retrouvé bloqué par les policiers avec d'autres membres de sa formation politique. "Le NPA actuellement bloqué par la police à la place de la République. Sans doute de dangereux terroristes!", a-t-il tweeté, vidéo à l'appui. Message également relayé par Olivier Besancenot. Cliquer ici




Ce micro qui a échappé à la fouille... Qu'on se le dise, un anticapitaliste c'est teigneux et ingénieux ! 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° 

 Ouvrier suicidé...là aussi des obstacles ...


"Edouard ou la mort d’un cheminot", c’est le titre d’un billet-hommage que la comédienne ehumoriste Audrey Vernon a consacré le 17 mars sur l’antenne de France inter, à Edouard, un cheminot de 42 ans, qui s’est suicidé sur son lieu de travail dans la nuit du 10 au 11 mars en se jetant sous un train, gare Saint Lazare. Seul hic : son billet au ton doux amer qui dénonçait la responsabilité de la SNCF et pointait nommément des supérieurs du cheminot, a été dépublié par la radio publique. Cliquer ici

SNCF: assassins ! 

  Le billet  censuré est ici : vidéo

AUDREY VERNON - Hommage à Edouard !

Je suis bien embêtée Eric, je pars en tournée, tout à l’heure en train… et la direction de la SNCF fait rien qu’à tuer des cheminots… ça va pas la tête…
2 la semaine dernière, un accident du travail et un suicide… Bravo, moi je vous le dis tout net, je sais pas conduire les trains alors comme ce soir je dois être à Thionville à 20h30… ce serait bien que vous fassiez un peu gaffe aux gens … Vous savez les gens c’est… Les trucs dont s’occupe la DRH.
 

Les dirigeants des entreprises publiques en ce moment, ils font pas gaffe aux travailleurs…  

Leur objectif à la SNCF, La Poste ou l’Hopital, c’est plus de faire rouler les trains, envoyer des lettres ou soigner des gens… 
Non leur objectif c’est d’être rentables comme une entreprise privée … moi je les comprends, j’adore l’argent… Et les services c’est pas rentable… C’est un truc de scouts…  
Aider une vieille chinoise à la poste à remplir son recommandé, on a beau retourner le truc dans tous les sens, c’est pas rentable… (quand je dis « le truc », je parle du problème, c’est pas la vieille chinoise qu’on retourne).

Nettoyer un vieux à l’hôpital pour la troisième fois de la journée, c’est pas rentable… permettre aux gens de se déplacer, c’est définitivement pas rentable…


Du coup ils essaient de presser les travailleurs pour voir ce qui sort.. Peut être de l’or !


La semaine dernière un cheminot qui s’appelait Edouard s’est suicidé en se mettant la tête sur les rails. Il avait 42 ans… Il était syndicaliste… et harcelé par sa direction.
 
Il n’avait plus de poste, allait être muté et sanctionné, il avait fait un truc très grave, il avait « soutenu le regard »


Alors ses chefs messieurs Théboul, Huteau et Dérousseaux (c’est leur noms, pas une contrepèterie) l’ont convoqué en conseil de discipline. 


Je savais pas qu’adulte on pouvait passer en conseil de discipline…
 
J’espère qu’on va pas revenir au bonnet d’âne et aux coups de règles sur les doigts


Vous allez me dire peut être qu’il abusait aussi qu’il se battait pour un jet, une piscine à bulle et un salaire de pdg…
 
Même pas !! Il se battait juste pour que les temps d’habillage et de déshabillage soient comptés dans le temps de travail… comme les strip teaseuses.


J’étais gare st Lazare assister au rassemblement en hommage à Edouard, là où il travaillait, là où il s’est tué, C’était beau et triste, mercredi dernier, quai numéro un, tout le monde est allé jeter une fleur sur les rails à l’endroit même où il avait posé sa tête. 


Un rayon de soleil a éclairé ce matin gris, des trains sont passés, faisant hurler leurs sifflets… 


Sa fille qui est infirmière en gériatrie a écrit un texte dans lequel elle dit qu’elle avait été heureuse d’avoir un papa si jeune parce qu’elle pensait pouvoir en profiter longtemps. 


Je voudrais dire aux infirmières, aux cheminots et aux postiers… que Je ne sais ni conduire un train, ni faire un garrot, que je suis nulle en vélo… 


C’est vous qui faites tourner le monde… s’il vous plait, continuez… arrêtez de vous suicider…



AUDREY VERNON - Hommage à Edouard !

Cliquer ici pour écouter

 
 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 Des Français-es Insoumis-es pas content-es, Philippe Poutou leur répond sur FB

Salut à toutes et tous

 Je tente une réponse à une série de messages mécontents provenant de plusieurs supporters de JLM. En effet, le journal Sud-Ouest a choisi de tweeter hier une phrase extraite de mon interview téléphonique d'hier, déformant le sens de ce que je défendais. Si le journal voulait lancer une polémique avec ça, eh bien ça marche plutôt bien. Cette phrase ? Le Npa serait motivé dans cette élection pour "emmerder" JLM. 

Les réactions indignées de certains militants FI ou défenseurs de JLM sont d'une agressivité étonnante et injustifiable. Car comment croire que notre motivation serait "d'emmerder JLM"? D'ailleurs quel sens cela peut il avoir ? Non nous ne sommes ni impressionnés ni obsédés par JLM, ni compléxés. Par contre nous ne sommes pas exactement sur la même longueur d'onde. Je précise que si nous avons bataillé pendant des mois pour gagner le droit d'être présents à la Présidentielle c'est pour nous, pour faire entendre nos idées qui sont c'est vrai d'autres idées que celle de FI. 

On veut défendre l'ouverture des frontières, la liberté de circulation et d'installation, le refus d'une république bourgeoise, raciste et violente, nous rejetons toute forme de chauvinisme ou protectionnisme dangereux pour les populations, nous voulons affirmer la nécessaire rupture avec le capitalisme, la réquisition des banques, l'expropriation des capitalistes... Et enfin nous ferons campagne sur le besoin de prendre nos affaires en mains, de faire de la politique nous mêmes tout en rejetant les politiciens qu'ils soient de droite ou de gauche. Notre avenir dépend de nos luttes sociales pas d'un changement de président.


Les militants de FI savent bien que nous ne défendons pas tout à fait le même programme et les mêmes perspectives que les leurs. Ils savent bien qu'il y a des différences à mettre en débat. Alors sur-réagir à une phrase (déformée en plus) d'une interview cela traduit la volonté de détourner le problème. Par ces réactions d'intolérance, la candidature du Npa semble "emmerder" par son existence seule, une existence si Improbable il y a peu. En fait le Npa ne veut pas "emmerder" JLM il veut tout simplement montrer qu'il y a d'autres idées à la gauche de gauche que celle de FI, il veut défendre une politique de classe, celle d'une gauche anticapitaliste, internationaliste. Ce que JLM avec son bleu-blanc-rouge, sa Marseillaise, son one-man-show d'hier ne fait pas forcément. Oui JLM a de la concurrence sur sa gauche, nous l'assumerons comme tel souhaitant notamment provoquer entre nous un débat nécessaire sur comment changer le rapport de forces pour imposer des politiques sociales. 

Donc pas de quoi s'énerver. 

Philippe


 A lire aussi

Notre dossierNPA

 Après les emplois fictifs, la rencontre du même tonneau... histoire pour le candidat de repérer les lieux. Pour le cas où...

NPA 34, NPA