jeudi 2 mars 2017

Philippe Poutou, candidat ? La course d'obstacles imposée par la "démocratie" des Hollande (Hamon aussi), Fillon, Macron... est lancée !


 Dernière ligne droite !
Le peuple militant du NPA sillonne la "France profonde", celle qui a décroché des élites du système, pour obtenir que le haut parleur de l'ouvrier anticapitaliste bouscule leur petit jeu électoral!


Voir ci-dessous, en fin de page, la vidéo de Gildas Marronnier chantant "Pour Poutou"


1 mars 2017  REPORTAGE - Pour les "petits candidats", l’obtention des 500 parrainages d’élus - condition obligatoire pour concourir à l’élection présidentielle - ressemble à un véritable chemin de croix. Mardi, le JDD a suivi la chasse aux signatures des militants de Philippe Poutou dans la Marne (51). 

"Ça a l’air d’être fermé." En guise de signe de vie, quelques poules qui se baladent autour de la maison. "Tant pis, on repart." Mais à peine le moteur de la voiture enclenché, un homme apparaît enfin. Coup de chance, il s’agit du maire de ce petit village de 350 âmes situé à une vingtaine de kilomètres de Reims. Jean-Marc et Alain se pressent d’aller à sa rencontre. Partis à l’aube de Saint-Denis (93), les deux retraités et militants du NPA ont parcouru mardi les vignes de la Marne pour convaincre certains élus - tous bien ciblés à l’avance - de soutenir Philippe Poutou. Visiblement une bonne pioche avec le maire de cette petite commune : "Je comptais donner mon parrainage à Jean-Luc Mélenchon mais j’ai été déçu par les alliances manquées avec Benoît Hamon. J’ai donc décidé de le donner à Philippe Poutou pour l’aider à être candidat", annonce cet ancien instituteur à la retraite.

Aucune démarche de maires par téléphone

Une bonne nouvelle pour les deux militants engagés à gauche "depuis plusieurs décennies". A moins de deux semaines de la fin des dépôts des parrainages, leur candidat, Philippe Poutou, est à la traîne. Sur les 500 signatures exigées pour se présenter à la présidentielle, le candidat ouvrier n’en dispose en effet, pour l’instant, que d’un peu plus de 300. Depuis plusieurs semaines, les militants du NPA mettent donc les bouchées doubles en arpentant les routes de France pour tenter de combler le retard. "On est comme une petite entreprise. Tout est calé à l’avance. On sait quel maire on doit aller voir ou revoir, ceux qui pour qui c’est mort…", détaille Jean-Marc. "On devient un peu accro à la fin", reconnaît même Alain. Cliquer ici

Les formulaires officiels pour les parrainages sont enfin arrivés dans les mairies. Après avoir retardé la date de plusieurs jours, nous pouvons désormais attaquer la dernière ligne droite. Mais ce retard représente une difficulté supplémentaire. 

Les formulaires auraient dû être envoyés le 23 février, nous avons donc choisi de rester sur cette date pour organiser une action symbolique autour des parrainages. Nous sommes allés avec Philippe Poutou devant l’Association des maires de France pour protester contre la loi des parrainages totalement antidémocratique. Nous y avons lâché 200 ballons rouges qui représentent nos 200 parrainages manquants, telle une bouteille à la mer. Philippe en a profité pour revenir sur l’austérité qui touche également les petites communes, qui subissent chaque année la baisse des dotations de l’État, ainsi que la loi NOTRe qui détruit les services publics et éloigne la population des lieux de décisions. Cliquer ici


  Cliquer ici

Demandez le programme, venez échanger avec Philippe... 

 Cliquer ici

A voir, écouter et lire aussi


 Cliquer ici

Nos camarades écrivent, dessinent...

Pour Mohamed mars ne doit pas finir en queue de poisson (d'avril) !


Jerc n'aime pas le pain au chocolat mais pas que...



Nos dossiers NPA

  
 NPA 34, NPA