CARNET DE CAMPAGNE
NPA34 32 bis rue du Fbg Boutonnet - Montpellier -





Jeudi 20

-à 12h.30
Diffusion de tracts à la fac de sciences
rdv à l'entrée
-à 17h.30
Diffusion de tracts au Polygône
rdv à l'Office de Tourisme.
Vendredi 21
-20h Salle du Parc (Claret)
RÉUNION PUBLIQUE
Dimanche 23
-19h Local du NPA (Montpellier)
SOIRÉE ÉLECTORALE
Mercredi 26
-19h Local du NPA (Montpellier)
Bilan du 1er tour et préparation du 1er mai

jeudi 16 mars 2017

Dimanche 19 mars : ce n'est pas En marche mais On marche !


A Paris, à Montpellier et dans de nombreuses communes on dit "mobilisation générale" !

 
Le racisme agit sur la vie de millions de Noir-e-s, Arabes, Rrom-e-s, musulman-e-s... Entre 5 et 8 fois plus contrôlé-e-s par les flics, plus pauvres que la moyenne, discriminé-e-s à l’embauche, dans l’accès au logement ou à l’éducation, les racisé-e-s subissent directement la violence du racisme qui amplifie toutes les autres formes de discrimination (de classe, de sexe, de genre...). Un argument servant de base au racisme le plus large est qu’«on ne peut pas accueillir toute la misère du monde». Il y a déjà trop de chômage, trop de dettes... et trop de pays pauvres et en guerre, notamment à cause du colonialisme. Accepter cet argument, c’est se condamner à accepter aussi tous ceux qui justifient les politiques d’austérité... au nom de la même logique d’opposition des misères entre elles : on ne peut donner du travail à tout le monde, on ne peut pas rembourser tous les médicaments, faut baisser les salaires, etc.

  ------------------------
Clip de Kery James
Cliquer ici 

-------------------

Le racisme agit sur la vie de millions de Noir-e-s, Arabes, Rrom-e-s, musulman-e-s... Entre 5 et 8 fois plus contrôlé-e-s par les flics, plus pauvres que la moyenne, discriminé-e-s à l’embauche, dans l’accès au logement ou à l’éducation, les racisé-e-s subissent directement la violence du racisme qui amplifie toutes les autres formes de discrimination (de classe, de sexe, de genre...). Un argument servant de base au racisme le plus large est qu’«on ne peut pas accueillir toute la misère du monde». Il y a déjà trop de chômage, trop de dettes... et trop de pays pauvres et en guerre, notamment à cause du colonialisme. Accepter cet argument, c’est se condamner à accepter aussi tous ceux qui justifient les politiques d’austérité... au nom de la même logique d’opposition des misères entre elles : on ne peut donner du travail à tout le monde, on ne peut pas rembourser tous les médicaments, faut baisser les salaires, etc.

Il est de plus en plus urgent de faire bloc le plus largement possible (et un mouvement) contre les offensives racistes et sécuritaires, contre le délit de solidarité. Il existe localement des mobilisations notamment autour de la solidarité avec les migrant-e-s mais aussi sur les violences policières, la répression, les sans-papiers, les Rrom-e-s, la lutte contre l’islamophobie, contre l’antisémitisme, etc. C’est l’occasion de faire converger ces luttes et de leur donner une visibilité. Ce qui s’est exprimé autour des habitant-e-s de la Roya est un signe. 

C’est pour quoi nous appelons à manifester le dimanche 19 mars à Montpellier pour la Justice et la Dignité parce que :
  • La revendication légitime de Vérité et de Justice portée par ces familles victimes de violences policières doit être soutenue.   
  • La banalisation des discours, des actes racistes et leur caractère structurel sont inacceptables. 
  • Les droits démocratiques doivent être défendus face à l’état d’urgence et des mesures liberticides qui touchent particulièrement celles et ceux qui subissent le racisme.  
  • L’accueil des migrant-e-s dans des conditions dignes et la régularisation de tous les sans papiers doivent être opposés à l’Europe forteresse.
Signataires : Cimade Languedoc-Roussillon, Collectif Migrant-e-s Bienvenue 34, La Collective 34, Coordination des Groupes Anarchistes 34, Ensemble ! 34, RESF 34, NPA 34, Union Juive Française pour le Paix 34.




Audio. Chroniques d’exil et d’hospitalité (Radio Primitive)
Audio. Gardiens de la paix ? #1_mise en perspective (Canal Sud)
Audio. Gardiens de la paix ? Episode 2 : en finir avec l’idée de bavure (Canal Sud) 
Audio. Être noir c’est louche, par Le monde est tout ce qui arrive (Canal Sud)

 


Ce 19 mars, nous serons des milliers à marcher dans Paris pour la dignité et la justice, contre le racisme, la hogra, les violences policières et la chasse aux migrantEs. De Nation à République... 

Sans doute la plus grosse manifestation sur ces sujets depuis plusieurs années en France. Aux côtés des familles de victimes, d’Urgence notre police assassine, du collectif Vies volées, de l’Assemblée des blesséEs mais aussi des collectifs de sans-papiers et des foyers de travailleurs, des cortèges viendront de Montreuil, Vitry, Aulnay, Saint-Denis, Pantin, du 20e arrondissement de Paris, du 18e... Des cars arriveront de plusieurs villes : Grenoble, Le Havre, Rouen, Nantes, Rennes, Lyon, Orléans, Strasbourg…

Ces derniers jours, il faut tout faire pour que nous soyons les plus nombreux et nombreuses possible. Pour donner la force. Pour ne pas s’arrêter au 19 mars. Pour ne pas s’arrêter à République... 

La fabrique de l’ennemi intérieur 

Parce qu’en face de nous, République va continuer de rimer avec racisme d’État et renforcement des politiques sécuritaires. Vous en voulez des signes ? Il y a le FN en tête des sondages et Marine Le Pen qui relance la surenchère sur l’immigration, la « menace islamiste » et la sécurité. Et ce n’est pas par simple démagogie que Fillon et désormais Macron chassent sur le même terrain. Cliquer ici





A lire aussi 


Le programme de la campagne de Philippe Poutou

Extraits 






 
Un frère d’Adama Traoré condamné à dix-huit mois de prison

NPA 34, NPA